Tous les secrets du placenta

  • Qu'est ce que le placenta ?
La placenta, qui signifie "galette" en latin, est un organe unique et éphémère qui permet de connecter l'embryon à la paroi utérine, considéré comme "le poumon du bébé". Il commence à se former rapidement après l'apparition de l'embryon dans la muqueuse utérine. Il permet une connexion organique entre le bébé et la mère, sans que leurs sangs ne se mélangent pour autant. Le placenta est complètement formé autour du 5ème mois de grossesse.  

  • Quel est son rôle ? 
Le placenta a différentes fonctions, il permet notamment au bébé de prendre l'eau, les nutriments ainsi que l'oxygène qui lui sont nécessaires dans le sang de sa mère. Il produit des hormones de grossesse, nécessaires au bon fonctionnement du bébé. De plus, il est une sorte de barrière protectrice pour le bébé, permettant de bloquer différents microbes et substances, et protège ainsi bébé des maladies. Mais il ne bloque pas tout pour autant (il ne peut bloquer le VIH ou autres substances toxiques comme le tabac et autre drogue par exemple.) Le placenta assure aussi le rôle de "nettoyeur", c'est-à-dire qu'il élimine les déchets organiques que les organes encore trop petits de l'embryon ne peuvent faire (urine, dioxyde de carbone).
  • Les différents rituels du placenta après la grossesse  

Dans de très nombreuses cultures, le placenta possède une symbolique très importante. Il serait le "poumon", le "frère jumeau" du bébé, avec lequel le bébé a coexisté durant 9 mois, et avec il aurait crée un lien spirituel. 

- Dans certains pays d'Asie, il est intégré à un plat que toute la famille mange après la naissance du bébé, pour se rapprocher du nouveau né, mais aussi pour les vertus médicinales du placenta.

- L'enterrement du placenta est vu comme une coutume qui permet de porter chance à l'enfant, comme à Bali notamment, où le placenta est récupéré par le père de l'enfant, qui le nettoie, et l'enterre dans un drap, accompagné d'une noix de coco, pour que le meilleur arrive à son enfant durant sa vie. L'enterrement du placenta permet aussi de relier l'enfant à sa terre natale, selon beaucoup de pays africains, garantissant ainsi que l'enfant reviendra sur les terres qui l'ont vu naître. L'enterrement n'est pas seulement un rituel réservé seulement aux autres sociétés. En Occident, nous avons longtemps utilisé l'enterrement du placenta du nouveau né garçon pour lui garantir de la force tout au long de sa vie, et s'il s'agissait d'une petite fille, le placenta était enterré sous un rosier pour lui garantir beauté et bonheur en tant que femme. Planter un arbre en enterrant le placenta permet de métaphoriquement montrer comment l'arbre est nourri par le placenta comme il a nourri l'enfant dans le ventre de sa mère.

 

 

- Certaines cultures pensent qu'il faut se détacher du placenta petit à petit, et que s'en séparer directement après l'accouchement est trop rapide et trop brutal. Un rituel qui se nomme "naissance lotus" consiste à ne pas couper le cordon ombilical tout de suite, et le laisser avec le placenta attaché environ 7-10 jours, et ainsi cette transition du monde utérin au monde extérieur se fait de manière plus douce. 

- Au contraire, dans certaines cultures, il faut vite se débarrasser du placenta, comme en Amérique latine, où ce dernier est brûlé après la naissance de l'enfant pour éviter qu'un quelconque esprit s'en prenne au nourrisson. 

Mais c'est avec l'émergence de la médecine moderne que ces croyances et traditions se sont peu à peu estompées, surtout en Europe Occidentale. 

 

  • Peut-on manger le placenta pour ses bienfaits ? 

Néanmoins, ces différentes croyances sont aujourd'hui de plus en plus reprises par certains pays anglophones. Aux Etats-Unis, certaines femmes consomment leur placenta transformé sous forme de gélules, pour leur permettre de stimuler leur production de lait maternel, ou encore lutter contre le baby-blues post-partum. Certains établissements privés aux Etats-Unis proposent justement de déshydrater le placenta, le réduire en poudre et d'en faire des capsules. Néanmoins, aucune législation ne régit encore cette pratique de plus en plus populaire. 

Contrairement aux Etats-Unis, ou à l'Angleterre, en France cette pratique est formellement interdite. Il est impossible de récupérer son placenta après son accouchement. (A moins d'accoucher chez soi avec l'accord de la sage-femme)

Il est détruit après leur expulsion du corps car était considéré comme "déchets opératoires". Mais depuis 2011, le placenta n'est plus considéré seulement comme "déchet opératoire" mais comme "greffon", ce qui signifie qu'il peut être collecté et étudié en laboratoires à des fins scientifiques si la femme accouchant donne son accord préalablement. 

Il n'y a pas de réelles études cliniques sur les bienfaits de la consommation du placenta en France du moins. Néanmoins, le placenta contient bel et bien de nombreux nutriments, du fer, des vitamines B12 ainsi que des hormones. Aux Etats-Unis surtout, de nombreuses recherches sont en train d'être mener pour prouver les bienfaits du placenta, et donc les bienfaits d'une potentielle consommation qu'on appelle la "placentophagie". Certes, dans certains pays il est consommé, mais outre sa seule consommation, le placenta est un véritable poumon pour l'enfant dans le ventre. Le placenta est souvent mal perçu et mal traité, sa dénomination en France de "déchet opératoire" en dit long. Il possède néanmoins de grandes vertus, et de nombreux rituels lui font honneur, car ces cultures perçoivent à sa juste valeur l'importance du placenta. 

Si vous souhaitez des informations supplémentaires concernant le placenta, cliquez ici ou encore ici !

Un recueil lait en silicone naturel

Fabriqué à partir de 100% silicone naturel de qualité alimentaire, ce tire-lait 100ml compact est idéal à prendre avec vous lors de vos déplacements. Longs voyages aériens, voyages en voiture, fêtes, travail ou partout où vous voulez récupérer votre lait discrètement, rapidement et silencieusement.