Livraison offerte à partir de 70 euros Livraison offerte à partir de 70 euros
Appeler
++ 33 6 63 30 81 81
Contact
contact@lacigognefrancaise.fr
Informations sur le eshop

SHOWROOM SUR RDV

LUNDI-vendREDI

9H00-19H30

Directions

7 RUE AMBROISE THOMAS

75009 PARIS

7 RUE AMBROISE THOMAS

75009 PARIS

SHOWROOM SUR RDV

LUNDI-vendREDI

9H00-19H30

Crédit photo : @pinterest
·

Les terreurs nocturnes, mais qu'est ce que c'est ?

·

Très différentes et moins fréquentes qu'un cauchemar, mais que se passe-t-il lorsque votre petit est sujet aux terreurs nocturnes ? 

Pas de panique, environ 40% des enfants sont touchés par ces terreurs nocturnes. Bien que très effrayantes et impressionnantes, elles sont normales et sans danger pour l'enfant qui n'a pas conscience de ce qu'il se passe. 

Les épisodes de terreurs nocturnes sont fréquents entre 18 mois et 4 ans et ne durent pas plus de 5 minutes. Ils se produisent durant le sommeil profond de l’enfant endormi depuis déjà 1 ou 2 heures. Certains enfants en seront touchés plus tard dans la nuit selon les cycles de sommeil. 

Mais qu’en est-il ? 

Votre enfant peut crier, être assis dans son lit les yeux grands ouverts, avoir un discours sans queue ni tête, être agressif ou agité… 

Si vous avez expérimenté plus jeunes des terreurs nocturnes, vos enfants recevront malheureusement les mêmes perturbations du sommeil. Héréditaires, il n'y a pas de moyen de les éviter mais certaines astuces permettent de les espacer voir de réduire leur intensité.

  • Évitez de perturber le rythme de votre petit, il est nécessaire que l'enfant ne se couche pas plus tard qu'à son habitude et fasse bien la sieste. 
  • Aussi, un enfant anxieux sera plus à même de déclencher une crise de terreur nocturne. 
  • Enfin, la fièvre peut déclencher ces épisodes effrayants. 
  • La fatigue est très souvent la cause des terreurs nocturnes d'une grande intensité. 

Une fois l'épisode de crise terminé, l'enfant se recouche parfois sans se rendre compte de votre présence. Cependant celle-ci est très importante afin de surveiller que votre enfant ne se blesse pas pendant ce moment d’agitation inconscient. Surtout il ne faut pas le réveiller mais être à ses côtés au cas où il tomberait de son lit. 

Dans le cas de figure où l'enfant se réveille, n'hésitez pas à le rassurer pour l'aider à se rendormir seul. Si il ne se souviendra pas de la terreur, votre présence à son chevet en pleine nuit pourrait l’angoissé. Essayez de ne pas paniquer. 

Pas facile tout ça ! 

Le plus important est de dédramatiser les choses. Restez à l'écoute pour voir si ces terreurs ne cachent pas quelque chose de plus grave. 

Ces épisodes un petit peu traumatisants le sont seulement pour vous parents, ne l'oubliez pas ! Votre enfant va bien même si son cycle de sommeil est perturbé. 

En tant que parent, il faut rester calme et surtout préserver la stabilité du petit au delà du moment du dodo. 

Pourquoi ne pas essayer la méditation en famille pour apaiser l'enfant en cas d'anxiété ? 

La Cigogne Française vous propose des exercices ludiques de méditation en famille à retrouver également sur le blog